Non remplacement des fonctionnaires : vrais chiffres et fausse surprise

Début de polémique ces derniers jours, après un article du Figaro annonçant que le gouvernement Hollande s’apprêterait à ne pas remplacer deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite, après avoir fustigé la règle du un sur deux pendant tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy.
La réponse du gouvernement a été de renvoyer vers le programme présidentiel de François Hollande qui disent-ils sera appliqué dans ses grandes lignes. Cet article du Figaro a créé un certain flottement dans la communication de l’exécutif et il y a de quoi puisque les chiffres avancés par le Figaro sont à peu près exacts.

Les chiffres

Le programme présidentiel de François Hollande contient deux promesses au sujet des effectifs de la fonction publique d’Etat :
1) la sanctuarisation des effectifs dans l’éducation nationale, la justice et la police, ainsi que 13000 créations de poste par an dans ces ministères : 12000 pour l’éducation, 1000 pour la justice la police et la gendarmerie.
2) ces créations se feront à effectif global constant.

En 2012 63200 fonctionnaires d’Etat partiront à la retraite, 62600 en 2013, et au delà toutes les prévisions donnent une tendance baissière : 60000 ou un peu moins en 2017.
Les ministères “sanctuarisés” représentent près de 65% de ces départs à la retraite ce qui représente plus de 40000 postes. Parmi les près de 22000 postes restant à remplacer pour rester à effectif constant, il faut inclure les 13000 créations promises. Restent donc à peu près 9000 départs à remplacer dans les autres ministères.
Mathématiquement, près de 60% des fonctionnaires partant à la retraite dans les ministères qui ne sont pas “sanctuarisés” ne seront pas remplacés. Nous ne sommes pas loin des deux tiers avancés par le Figaro.

 

Ce n’est pas une surprise

Mais se réveiller aujourd’hui et découvrir cette réalité relève soit de la mauvaise foi, soit de l’aveuglement. On aurait pu faire le calcul simple que je viens d’effectuer au mois de janvier dernier après le discours du Bourget de François Hollande. Il n’y a pas de surprise !

Aux journalistes qui lui demandaient pendant la campagne comment il allait faire, François Hollande répétait inlassablement : “je créerai 13000 nouveaux postes, cela se fera à effectifs constants”. Et quand on lui demandait dans quels ministères il allait supprimer des postes il répondait : “je créerai 13000 nouveaux postes, cela se fera à effectifs constants”. Il a parfaitement appliqué l’adage Mitterrandien qui veut qu’on ne sorte de l’ambiguïté qu’à ses dépends.

Certains de ses proches allaient même plus loin. Ecoutez ainsi ce que Jérôme Cahuzac, aujourd’hui ministre délégué au Budget disait à la matinale de France Inter le 7 février dernier (l’extrait est callé automatiquement, si ce n’est pas le cas, voir la vidéo à partir de 13’15”) :


Jérôme Cahuzac par franceinter

J’ai d’ailleurs été très étonné qu’aucun de ses adversaires, au hasard Nicolas Sarkozy ou Jean-Luc Mélenchon, ne relèvent ce flou et lui demandent de s’expliquer : il aurait eu bien du mal à répondre sans s’attirer les foudres de telle ou telle administration et provoquer une polémique.

Les foudres justement, c’est maintenant, et les polémiques aussi. Espérons pour François Hollande qu’il lui reste encore un petit peu de cette habileté de campagne, car ce ne sera pas facile…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Cet article a été publié dans Politique avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 commentaires

  1. Adroitiste
    Le 6 juillet 2012 à 14 h 30 min | Permalien

    Ce que je trouve surprenant, ce n’est pas tant le flou sur les chiffres:
    Parle-t-on d’un effectif global constant annuel, donc différent d’une année sur l’autre? Donc inférieur d’une année sur l’autre?…60000 emplois en moins par an c’est 2 pour mille points de chômage, ce n’est pas CA qui changera la face de la France, encore moins celle de l’Europe, et je ne vous parle pas de celle du monde…

    Ce que je trouve surprenant, c’est que de nombreux travaux d’économistes ont prouvé par approche scientifique que rajouter des ressources humaines à une organisation inefficiente…augmente son inefficience, que le gouvernement affiche de renforcer les ressources humaines des ministères sanctuarisés, et qu’aucun économiste de droite n’ai osé l’ouvrir…

    J’attends l’apparition du parti de l’informatique, lui seul pourrait proposer une solution SERIEUSE.

    Sympa ton blog sinon ;)

    • jitai
      Le 9 juillet 2012 à 11 h 15 min | Permalien

      bah il y a le parti pirate…
      merci de me lire en tout cas, ca fait plaisir !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Plus dans Politique
Mousquetaires de l’UMP : la fin d’une alliance

Au début, en 2007, ils étaient quatre : Jean-François Copé, Bruno Le Maire, François Baroin et Christian Jacob. Puis très...

Fermer