En exclusivité : la déclaration de fin de la conférence sociale

Petit exercice de style en ce lundi matin. J’ai rédigé le communiqué de fin de la conférence sociale qui commence ce matin et se terminera demain soir, en m’inspirant librement de différents monuments du genre…

Mesdames et Messieurs,

Vient de se conclure la première conférence sociale, telle que promise et annoncée pendant la campagne électorale. Etaient présents les partenaires sociaux, le Premier ministre et les principaux ministres concernés.

Pendant ces deux jours de travaux les deux-cents personnes conviées ont travaillé au sein de sept tables rondes portant sur l’emploi, le service public, les retraites, l’égalité homme/femme, le redressement économique, la formation et les salaires.

Les discussions se sont déroulées avec un souci de réciproque écoute entre chacun des participants et le dialogue a été tout au long de ces deux jours franc mais constructif. Tous ont affirmé leur volonté de parvenir à un accord sur l’emploi et la compétitivité face à une conjoncture économique dégradée qui pèse sur les salariés et les entreprises.

Chacun des partenaires a pu faire valoir ses inquiétudes et ses revendications, qui seront prises en compte et mises à l’ordre du jour des rencontres ultérieures.

L’objectif de ce premier contact était de mettre autour de la table tous les acteurs concernés afin de chercher ensemble les solutions aux problèmes qui se posent. Dans les semaines et les mois qui viennent le travail de ces tables rondes devra se poursuivre et le gouvernement s’engage à porter au parlement les projets qui en découleront, à la condition qu’ils répondent à la double contrainte d’efficacité économique et de justice sociale et qu’ils soient compatibles avec les engagements de la France en matière de retour à l’équilibre des comptes publics.

La conférence qui s’achève est un premier pas vers la reconstruction de la démocratie sociale française, malmenée par la majorité précédente, c’est là l’objectif poursuivi par le Président de la République, le Premier ministre ainsi que par tout le gouvernement.
La période troublée que traversent la France et l’Europe nous oblige et nous engage. Face à l’adversité, face aux difficultés que vivent nos compatriotes, il est de notre devoir de nous retrouver et de faire vivre le dialogue social dans notre pays, et notre détermination est totale.

Merci de votre attention.

 

Rendez-vous demain soir pour comparer l’original au pastiche !

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Cet article a été publié dans Politique avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Plus dans Politique
Infographie : les dépenses de l’état

Après quelques jours sans billet, j'avais pour ce matin le projet de réaliser une infographie détaillant les différentes dépenses de...

Fermer